Les pièces détachées neuves coûtent de plus en plus chères

En cas de sinistre, le coût de la carosserie pèse particulièrement lourd lors du remboursement. Pour palier à cet inconvénient, la loi va permettre de recourir à des pièces d’occasion dès 2017. Explications dans cet article.

Le prix des pièces auto de carosserie, comprenant notamment les ailes, le pare-chocs, ou encore le capot, atteigne actuellement des sommets.

Cela constitue un véritable paradoxe, sachant qu’il y a actuellement une crise mondiale dans le domaine du marché de l’acier.

On constate ainsi que le prix des pièces détachées a tendance à augmenter plus vite que le coût de la main d’oeuvre.

Si on se base sur l’année 2015, le coût des pièces a atteint des sommets avec une hausse de 3,4%.

Du coup, il apparaît que la France se situe aujourd’hui dans le top des payx d’Europe où le coût des pièces détachées est le plus élevé.

Les assureurs reversent ainsi des sommes astronomiques aux réparateurs (environ 4 milliards d’euros par an) uniquement pour l’acquisition de pièces de carosserie. Cela représente ni plus ni moins que la moitié du coût d’une réparation en cas de sinistre.

Le prix des pièces détachées est variable selon les pays d’Europe, en fonction du marché local, mais également des coûts de la logistique.

A ce sujet, PSA a indiqué que le prix des pièces détachées est susceptible de varier d’un pays à l’autre, selon les conditions applicables sur le marché local.

Pour un expert de l’Argus, certaines pièces détachées sont vendues de manière monopolostique par des constructeurs français. Or, faute de concurrence, cela ne créé pas les conditions d’une baisse des prix.

Certains appellent donc à une concurrence dans le secteur, afin de tirer les prix à la baisse.

Il est utile de relever que l’automobiliste peut acheter des pièces neuves moins chères via des sites spécialisées. A cet égard, nous pouvons citer le site 123pneu.

Par ailleurs, il existe des réseaux coopératifs qui proposent aux particuliers des pièces d’occasion à des prix plus abordables que les pièces neuves.

Il est également bon de noter qu’à compter du 1er janvier 2017, les garagistes devront proposer systématiquement deux devis : l’un sur la base des pièces de rechanges neuves et l’autre sur la base de pièces de rechanges recyclées et garanties.

Les pièces de rechange d’occasion peuvent être nettement moins chères que les pièces neuves (jusqu’à -90%).

Quoi qu’il en soit, si vous recherchez des pièces d’occasion, n’hésitez pas à consulter la section Pièces et Accessoires Auto du site de petites annonces gratuites Placedubondeal.fr.